“Cet animal qui est plus qu'un animal, dans et après la forme...”: l'hybridité dans l'oeuvre de Germaine Richier

Orane Stalpers






Résumé
L'œuvre de Germaine Richier est traversée par un bestiaire composé de créatures à la croisée de l'humain, de l'animal et du végétal. Si le terme d'" hybride " a été fréquemment utilisé pour évoquer son œuvre, il reflète une ambiguïté que cet article cherche à démêler. Partant de l'utilisation du terme par Germaine Richier dans l'un des rares textes de sa main, cet essai propose de décortiquer le sens de cette notion en remontant le fil de ses emplois. Prenant pour point de départ la définition proposée par son compagnon, l'écrivain René de Solier, dans ses propres essais théoriques, cet article s’attache à analyser les modulations de son usage dans la réception critique de l'œuvre de Richier et tente de comprendre le sens qu’a pu lui donner l’artiste elle-même au sein de son processus créatif. De bêtes de la fin des temps à créatures d'un monde à sa genèse, de figures repoussantes à alter-egos possibles, cet article s’emploie à analyser comment, derrière la question du rapport entre l'homme et l'animal dans l'œuvre de Richier, se joue une série de dualités dont l'hybride est le symbole. 

Abstract
Germaine Richier's work is crisscrossed by a bestiary composed of creatures at the crossroads of the human, the animal and the vegetable. Although the term "hybrid" was frequently used to evoke her work, it reflects an ambiguity that this article seeks to unravel. Starting with Germaine Richier's use of the term in one of the few texts by her, this essay proposes to analyze the meaning of the notion of 'hybrid'. It takes as its starting point the definition offered by her companion, the writer René de Solier, in his own theoretical essays, and then looks at the modulations of its use in the critical reception of Richier's work, and finally attempts to understand the meaning that the artist may have given it within her creative process. From beasts of the end of time to creatures of an emerging world, from repulsive figures to possible alter-egos, we will see how, behind the question of the relationship between man and animal in Richier's work, a series of dualities are at play, of which the hybrid is the symbol.