Delaporte Marie-Laure

marielaure.delaporte@parisnanterre.fr


Marie-Laure Delaporte est docteure en histoire de l’art contemporain. Ancienne chercheuse postdoctorale au Centre allemand d’histoire de l’art-Paris (2019/2020), elle travaille depuis plusieurs années sur les liens entre théories animales et du vivant et arts visuels. Elle a publié à ce sujet les articles: "Transformation animale des corps: le devenir post-humain des personnages de Matthew Barney et David Altmejd”, in Revue Histoire de l’art, n.81, "Animal-Animalité” (juin 2018, p. 157-168); "Bestioles, organismes et milieux. Les œuvres vivantes de Daniel Steegmann Mangrané et Tomás”, dans l’ouvrage collectif Variabilité, mutations, instabilité des créations contemporaines (Marseille, PUP, 2021, p. 249-262). Elle est également enseignante en histoire de l’art et en anglais à l’Université de Versailles - Saint-Quentin-en-Yvelines et à l’Université Paris Nanterre.

Marie-Laure Delaporte has a Ph.D. in contemporary art history and is a graduate from the University of Paris Nanterre. She is the author of a thesis entitled "L'artiste à la caméra: hybridités et transversalités artistiques (1962-2015)” defended in December 2016. Associate Researcher at the HAR laboratory (Histoire des Arts et des Représentations), she has recently published several articles studying the links between arts and ecology. A former post-doctoral fellow at the German Centre for Art History in Paris in the research group "The Arts and New Media", Marie-Laure Delaporte is also a part-time lecturer in Art History at the University of Paris Nanterre, and in English at the University of Versailles.


Saggi

Extinction et résurrection: les animaux de Marguerite Humeau, entre mythe et science (Animali d'artista)